Skip to content

Accueil > Activités > Jeux d’opposition Maternelle > La rencontre USEP

La rencontre USEP

lundi 25 février 2013

Présentation

Agir et s’exprimer avec son corps au cycle I

La participation à des jeux de coopération va, dans un premier temps, permettre à l’enfant de prendre contact avec un environnement particulier et de s’y adapter sans que la dimension « adversaire » n’intervienne.

« L’autre » est un partenaire et, par son intermédiaire, l’enfant va être amené à développer un certain nombre de capacités d’ordre moteur, cognitif, affectif et relationnel.

Peu à peu, la notion d’adversaire va apparaître, néanmoins le contact reste fugace, voire inexistant.

Ces jeux permettent d’approcher la notion de compétition contenue dans la formule : « Je dois agir et faire mieux que l’autre pour gagner ».

Dans cette perspective, le maître se doit de rester garant de la loyauté et de l’esprit sportif.

Compétences spécifiques

S’opposer individuellement à un adversaire dans un jeu de lutte : "tirer, pousser, saisir, tomber avec, immobiliser… "

Coopérer avec des partenaires et s’opposer collectivement à un ou plusieurs adversaires dans un jeu collectif : "transporter, lancer (des objets, des balles), courir pour attraper, pour se sauver,..."

Compétences transversales

S’engager dans l’action : oser s’engager en toute sécurité, contrôler ses émotions.

Faire un projet d’action (ex : connaître et nommer : les espaces, les objets et les cibles).

Identifier et apprécier les effets de l’activité (ex : comparer le nombre d’objets dans les cibles).

Se conduire dans le groupe en fonction de règles (respecter les règles de jeu).

Organisation

Jeux d’opposition individuelle
Le terrain de jeu sera partagé en 3 zones de jeu Chaque jeu permettra l’opposition duelle de 2 équipes en même temps, soit 6 enfants. Les 2 autres équipes participeront à l’arbitrage.
3 ateliers pour s’opposer individuellement : 3 jeux d’opposition duelle
Le hérisson
La tortue
La lutte écossaise
Les activités seront menées sur tapis ou dans un dojo ; le temps d’opposition ne dépassant pas les 30 secondes
Jeux d’opposition collective
Le terrain de jeu sera partagé en 3 zones de jeu Pour chaque jeu, les équipes seront associées afin de permettre l’opposition de 2 équipes de 6 enfants comme le préconisent les règles.
3 ateliers pour s’opposer collectivement : 1 jeu d’opposition collective, 2 jeux collectifs
La queue du diable Maternelle
La maison qui brûle
La course aux objets Maternelle

Répartition et Transport

Répartition et Plan de Transport du à Selongey
Répartition Plan de Transport
Répartition et Plan de Transport du Boivin à Dijon
Répartition Plan de Transport
Répartition et Plan de Transport du Epirey à Dijon
Répartition Plan de Transport
Répartition et Plan de Transport du Gymnase MT Eyquem à Talant
Répartition Plan de Transport
Répartition et Plan de Transport Belleneuve
Répartition Plan de Transport

Pour aller plus loin

Pour préparer la rencontre
Jeux d’opposition Cycle I — Opposition duelle —
opposition duelle
Jeux d’opposition Cycle I — Opposition à plus de 2 —
Opposition à plusieurs
Opposition au cycle 1 - USEP Dordogne
Opposition cycle 1
Jeux d’opposition - USEP Loire Atlantique
Jeux opposition USEP44

Jouer sur les variables

Le temps
Limiter la durée d’un jeu c’est : aider les plus faibles, aider les défenseurs dans les jeux à rôles déterminés, induire la recherche d’une plus grande efficacité.
Pour préparer la rencontre
Mesurer le temps
L’espace
Passer d’un espace limité à un espace réduit puis à un espace de faibles
dimensions, c’est amener l’enfant à passer de la fuite à la mobilité et à l’esquive. Plus l’espace est restreint, plus les exigences motrices et techniques sont grandes.
Le dispositif
Certains jeux peuvent être pratiqués par équipes avant d’être proposés en situation duelle (conquête des foulards, retourner les tortues..). Par équipe, les exigences techniques seront moins grandes (on peut se mettre à 2 pour retourner un adversaire ou lui prendre son foulard), la charge affective est
également allégée, mais des stratégies collectives seront à développer.
Le matériel
Jeux avec préhension.
Le recours à un objet à conquérir (ballon – foulard…), est une médiation qui permet d’atténuer la charge affective. Perdre un ballon ou un foulard est moins traumatisant que d’être retourné ou immobilisé par un adversaire. L’introduction d’un objet à saisir peut être aussi une aide à l’attaquant (ou au plus faible).
Jeux sans préhension.
Les objets à saisir qui servent donc de cibles, déterminent la complexité du jeu. On peut jouer sur le nombre d’objets (1, 2, ou plus…), leur place sur le corps (hanches, épaules, dos…), leur nature : foulards (cibles larges et flottantes), pinces à linge (cibles plus petites et stables).
Les rôles
Il s’agit surtout d’alléger la charge décisionnelle des joueurs en fixant leur statut.
Dans les jeux à rôles déterminés, il y a un attaquant et un défenseur (ou éventuellement des attaquants et des défenseurs). Les tâches motrices sont plus faciles à cerner et à accomplir.
Dans les jeux à rôles non - déterminés, chaque joueur est simultanément attaquant et défenseur. C’est le niveau le plus achevé des jeux d’opposition. Il faut être capable d’attaquer sans se découvrir, de défendre sans oublier les possibilités de contre - attaquer.
Les critères de réussite
Pour un jeu donné, les critères de réussite sont un moyen de simplifier ou
complexifier la tâche des joueurs.
Le "sumo", qui propose trois façons de gagner (soulever, déséquilibrer, sortir), est un jeu difficile pour les enfants.
Limiter le jeu à un seul critère de réussite à la fois (sortir par ex.) est un bon moyen de le rendre plus accessible. Dans les jeux de saisies, avoir à prendre toutes les cibles ou arrêter le jeu à la
première cible prise modifie fondamentalement les comportements et les stratégies.