Skip to content

Accueil > Activités > Balle Ovale > Présentation

Présentation

mardi 9 octobre 2012

La balle ovale est l’adaptation du rugby à l’école primaire. Les règles sont simplifiées, le jeu au pied interdit, les équipes sont mixtes. Cette activité est idéale pour apprendre l’humilité et le respect, inciter à la prise de risques, développer la confiance en soi. Elle est largement pratiquée à l’USEP.

La première particularité de ce jeu, qui le démarque franchement des autres jeux collectifs, est le contact. D’abord le contact avec le sol, mais surtout le contact physique, puisqu’on a le droit d’intervenir sur le joueur adverse pour ralentir sa progression ou lui prendre le ballon.

La deuxième caractéristique propre à ce sport est la passe en arrière. En effet, contrairement à tous les autres jeux collectifs de balle, il est défendu au porteur de balle de passer le ballon à un équipier placé entre lui et la ligne de but adverse. Cela conditionne fondamentalement les stratégies d’attaque et de défense.

Un autre intérêt de la balle ovale réside, paradoxalement, dans son image de sport dangereux, qui met l’enfant face à une situation de risques subjectifs très forts alors que, bien enseignée, cette activité à l’école primaire présente, en fait, très peu de risques objectifs. Jouer sur l’herbe est une condition de sécurité, ce qui permet à l’élève pas très à l’aise de se sentir relativement en confiance. Les filles qui à l’école primaire présentent souvent des morphologies comparables à celles des garçons, s’aperçoivent rapidement qu’un garçon peut très bien être neutralisé. Encore un petit pas vers l’égalité, et tant pis pour les représentations !

De plus, un joueur ceinturé devra faire preuve d’humilité, et admettre sa « défaite » ; il devra alors se concentrer sur la libération du ballon vers ses partenaires. Comme dans tous les sports, il faut accepter sa mise en échec.

Enfin, si ce sport fait rarement "du mal" aux élèves, il arrive qu’il fasse "un peu mal". Cette douleur provoquée par l’autre, qui ceinture ou pousse, n’est pas sans intérêt. Apprendre à ne pas réagir violemment à une maladresse, une contrainte, voire à une violence, dues à l’autre, fait partie de l’éducation de l’enfant si l’on ne veut pas que toute maladresse ou tout début de provocation ne débouche sur une altercation. La balle ovale, c’est aussi apprendre à réfréner ses pulsions de violence en réaction à la violence d’autrui. Il convient d’installer les enfants dans un mode de relation à l’autre fondée sur le respect d’autrui, quelles que soient les conditions de jeu.